Attention : un crédit immobilier sur deux serait irrégulier !

Demande de crédit

Si vous avez négocié un emprunt pour racheter un logement, il est possible que vous fassiez parti des 1,4 millions de clients dont le taux de crédit a été mal calculé et qui pourrait en conséquence obtenir des réparations.

Il est fort possible que ce soit un nouveau scandale immobilier. Après que Foncia fasse l’objet de la première class action en France pour avoir fait payer des frais abusifs à plus de 318.000 locataires, se sont maintenant les réseaux bancaires qui sont pointés du doigt. La raison ? Leurs crédits immobiliers ne seraient pas conformes à la réglementation et causeraient du tord aux emprunteurs.

Selon une récente étude, ce serait environ la moitié des crédits accordés aux particuliers pour acheter un logement qui seraient concernés. Au total, 1,4 million d’emprunteurs seraient visés, représentant un coût potentiel au titre des dédommagements de 84 milliards d’euros pour les banques … !

Pourquoi une telle erreur ? Se serait le calcul du TEG (taux effectif global), qui doit s’intégrer dans tous les frais, qui aurait été faussé. Se serait le seul moyen pour comparer les offres entres les établissements, mais si il est erroné, le jugement du consommateur se retrouve erroné à son tour.

Erreurs mathématiques donc, mais aussi pratiques illégales seraient mises en causes. Le calcul des intérêts annuels sur 360 jours au lieu de 365 par exemple pour se simplifier la vie ou encore l’oubli sur les factures du coût mensuel du crédit en ferait partis.

De grosses banques comme LCL ou les Banques Populaires sont dans le collimateur, même si elles commencent à corriger le tir.

A savoir en tant que consommateur : il est possible de contester son crédit durant les cinq ans qui suivent la découverte des erreurs, à l’aide de professionnels.