Un crédit peut être associé à une hypothèque. C’est le cas d’un financement immobilier. Dans ce cas précis, la prise d’hypothèque est un acte enregistré par un notaire.

Le principe de l’hypothèque

Il s’agit d’une garantie financière prise sur un bien immobilier. Ce bien appartient à l’emprunteur ou il est en cours d’acquisition. Cet acte notarié sert donc de garantie sert donc de garantie pour la trésorerie dégagée et en cas de non remboursement, le bien pourra être saisi et le bien hypothéqué vendu pour couvrir les dettes.

Hypotheque

S’agissant d’un acte notarié, elle est publiée dans les services de publicité foncière.

Il existe un cas particulier d’hypothèque, émise suite à un jugement, il s’agit de l’hypothèque dite judiciaire.

L’intérêt d’associer une hypothèque et un crédit

Un organisme prêteur pour un particulier a besoin de garanties pour que le crédit soit remboursé. Cette garantie peut être de différents types :

  • Hypothèque
  • Privilège de prêteur de deniers
  • Cautionnement

Quels type de crédits ?

Si le prise d’hypothèque s’associe avec des crédits longs tels que le crédit immobilier, il peut fonctionner avec des crédits tels que les prêts personnels et les crédits affectés.

Duree hypotheque

La durée d’une hypothèque

L’hypothèque est similaire au crédit auquel elle s’associe, sauf dans la cas particulier de l’hypothèque rechargeable. A la fin du crédit, l’hypothèque reste inscrite sur les services de publicité foncière durant une année entière. Si durant cette période, le bien est revendu, elle est soumise à une mainlevée de l’hypothèque, associée à des frais annexes.

Le coût d’acquisition d’une hypothèque

Les frais d’acquisition, en addition des coûts du crédit, sont à la charge de l’emprunteur. Ils correspondent aux :

  • Impôts
  • Taxes
  • Frais de notaire
  • Frais d’hypothèque