Crédit immobilier : en 2015, qui peut emprunter ?

A l’heure actuelle, les candidats à l’emprunt immobilier sont de jeunes actifs d’environ 35-40 ans. La moyenne d’âge reste homogène sur l’ensemble de la France, avec quelques contrastes entre le Nord et le Sud du pays.

Après 10 ans : une première baisse des apports personnels

Si l’on souhaite s’investir dans le domaine de l’immobilier, il est important d’avoir les fonds nécessaires. En moyenne, les banques désirent un apport personnel au minimum de 10% du prix du bien immobilier. Les emprunteurs pouvant mettre entre 20 et 30% du prix du bien sur la table sont considérés comme de bons dossiers.

Une bonne nouvelle est le fait que le montant de l’apport personnel pour un crédit immobilier diminue pour la première fois depuis 10 ans. Bien qu’il reste élevé cette année avec 57.735 euros, cela reste plus bas que l’année précédente avec 69.000 euros. On peut dire que les taux se sont écroulés pendant l’année et cela a permis aux emprunteurs de financer des surfaces équivalentes en empruntant un montant légèrement supérieur, mais en remboursant le recours à l’effort personnel.

Un signe concret de cette baisse ? L’apport médian de l’emprunteur est passé à 20 000 euros alors qu’il se situait à 27 000 euros en 2014.

Des disparités entre les régions de France

N’oublions pas que pour emprunter, il faut tout de même avoir un bon budget, parfois conséquent ! Le revenu net moyen d’un emprunteur en France est de 5.316 euros. Cette capacité de financement s’apprécie différemment selon les régions où l’on souhaite s’installer. Dans certaines zones comme la région parisienne, les prix de l’immobilier restent élevés et les revenus nécessaires très importants, autour de 426.180 euros, alors que Montpellier affiche un montant moyen de transaction de 216.301 euros.