Les encours de crédits privés ont atteint 2.000 milliards d’euros

Un chiffre à la valeur symbolique

Cette année, malgré la conjoncture économique actuelle, les encours de crédits privés ont atteint 2.000 milliards d’euros. Ce chiffre a une valeur symbolique, puisqu’il signifie un dynamisme de ces derniers, qui continuent à augmenter de manière soutenue.

Dernièrement, la croissance du produit intérieur brut se retrouve donc modifiée par les crédits cumulés que les acteurs bancaires français prêtent aux particuliers. En effet, avec les tendances actuelles, nous verrons l’encours de crédit privé rejoindre le PIB total du pays début 2016.

Le directeur général du Trésor se félicite d’ailleurs de cette évolution positive du financement de l’investissement, autant pour les entreprises que pour les ménages, puisque cela crée des conditions favorables à la reprise économique.

Les crédits accordés aux entreprises sont ceux qui augmentent le plus vite

On remarque que ce sont les crédits accordés aux entreprises pour leurs investissements qui augmentent plus vite, avec un rythme de 3,2% par an. Ils sont suivis par le financement de l’immobilier, qui est l’autre moteur de ce mouvement. Évidement, c’est le niveau historiquement bas des taux d’intérêts pour les achats immobiliers qui contribue à cette dynamique.

Une réalité moins vraie pour les crédits à court terme

Cette réalité est plus nuancée pour les crédits de court terme, aux particuliers et aux entreprises, puisqu’ils progressent plus lentement.

On ne doit pas oublier que le taux d’épargne n’a jamais été aussi élevé depuis 2008-2009, à 15,9% du revenu brut disponible des français : la confiance n’est donc pas encore totalement rétablie.