Non, vous n’avez aucun avantage à emprunter sur 30 ans avec le crédit immobilier !

Le temps des prêts sur 30 ans est révolu !

Il y a encore quelques années, si certains emprunteurs n’avaient guère d’autres choix que d’étaler leurs prêts sur une longue période de temps d’environ 30 ans, en particulier les primo-accédants, aujourd’hui cette donne est révolue.

Un professionnel a précisé que cela n’a plus de sens, puisque cette pratique n’augmente en aucun cas la capacité d’emprunt ou ne fait baisser la mensualité.

Une capacité d’emprunt en baisse et des taux trop hauts.

Si depuis quelques années les taux de crédits ont énormément baissé, le recul est d’autant plus fort sur les durées allant de 15 à 25 ans maximum. Aujourd’hui, les ménages peuvent emprunter entre 2,70% et 3,20% sur 25 ans, mais le tarif sur 30 dépasse souvent les 4%. Par exemple, un prêt de 200.000 € sur 25 ans à 3 % coûte 84.527 €, mais lorsque l’on allonge la durée de 5 ans le taux passe à 4 % et le coût augmente alors de plus de 50.000 € !

Contrainte de revente : attention !

Dans le cas d’un divorce ou d’une mutation par exemple, le prêt sur 30 ans peut devenir extrêmement dangereux. En effet, le vendeur sera dans l’obligation de rembourser la banque, mais n’en aura plus les moyens ! Pourquoi ? Parce que sur une telle durée, l’amortissement peut être très lent, pouvant aller jusqu’à plus de 5 ans … ! Le vendeur devra donc davantage d’argent à la banque par rapport à ce qu’il aura emprunté initialement, et ne pourra guère la rembourser. Attention donc !