Articles

Préparer sa retraite grâce au regroupement de crédits

En regroupant vos crédits en cours (crédit à la consommation, prêt personnel, crédit revolving, crédit immobilier), vous pouvez significativement diminuer les mensualités de vos remboursements et aborder plus sereinement votre future retraite. Vous pouvez alors vous consacrer à de nouveaux projets tels des voyages, des travaux d’aménagement pour votre maison ou aider vos enfants et vos petits-enfants.

Prêt hypothécaire, rachat de crédit à la consommation et immobilier, vente à réméré, il existe de nombreuses solution pour optimiser votre patrimoine, créer de la trésorerie, amoindrir vos dettes. Les conseillers EIG Finances sont à votre écoute afin de vous proposer la solution la plus adaptée à votre besoin et vos projets.

Le rachat de crédit bloque en octobre

Rachat de crédit en première place au premier semestre

Stars de la première moitié de l’année, les renégociations et rachats de prêts immobiliers ont réellement porté le marché. D’après plusieurs études, presque la moitié des dossiers traités concerne ce genre d’opérations. Le point culminant a été atteint cet été lorsque la remontée des taux a poussé un large nombre d’emprunteurs à renégocier leur prêt.

Peu de candidats pour la renégociation de prêt

A l’heure actuelle, la situation a changé. La Banque de France constate que le volume de renégociations s’amoindrit de jour en jour. En effet, la part de rachat dans la production de prêts immobiliers serait passée de presque 50% en août à 40% en octobre. Un recul plutôt logique puisqu’une bonne partie des emprunts souscrits avant 2014 ont déjà été renégociés, et ceux plus récent n’ont pas des taux nécessitant ce type d’opération.

La Banque de France note aussi que la production de crédits nouveaux a été très impactée par ce désintérêt pour la renégociation. Le montant total des prêts immobiliers distribués est ainsi passé de 20,5 milliards d’euros en septembre à 17,6 milliards d’euros en octobre.

Le marché du crédit, toujours très dynamique

Il faut souligner que le marché du crédit reste très dynamique actuellement. On note qu’avec 17,6 milliards octroyés en octobre 2015, l’activité est bien plus supérieure que celle de l’année précédente avec seulement 9,4 milliards d’euros de distribués.

Une hausse des demandes en rachat de crédit immobilier

Malgré ce contexte pessimiste, un institut spécialisé confirme que la demande en matière de rachat de crédit immobilier est à la hausse.

Actuellement, le taux de crédit immobilier connaît un bas niveau historique, avec une moyenne entre 1,80% et 2,20% pour les prêts d’une durée de 10 ans et 15 ans. Mais malgré ce contexte qui permet d’emprunter à des conditions attractives, il n’y a pas vraiment d’affluence du côté des emprunteurs. C’est plutôt l’inverse : les crédits octroyés dans l’immobilier neuf ont chuté de 9,4% en septembre.

Une situation entrainée par une augmentation des demandes de rachats de crédit immobilier.

En effet, en novembre sur les dossiers de demandes de prêt introduits auprès des courtiers, au moins un tiers concernait une renégociation de crédit. Sur les derniers mois, le nombre de demandes pour ce type d’emprunt a explosé ! Cela devrait donc être une tendance qui se poursuivra sur le long terme.

Ce mouvement d’engouement des emprunteurs pour les regroupements de prêts immobiliers s’explique par le fait que ces derniers souhaitent profiter de cette attractivité des taux. Pourquoi ? Parce que l’écart entre les taux actuels et ceux qui étaient appliqués aux crédits immobiliers il y a quelques années plus tôt est trop important.

Désormais, l’objectif des consommateurs est clair : ils veulent obtenir une réduction de la durée de leurs mensualités ou encore une limitation des frais de leurs prêts.

Les taux de crédit immobilier vont rester bas jusqu’à la fin de l’année

Jusqu’à la fin de l’année 2015, les opportunités concernant les achats immobiliers, les renégociations de crédit ou encore les rachats de ce dernier vont être très attractives.

En effet, les taux devraient rester historiquement faibles, avec de légères remontées qui correspondent à des correctifs ponctuels des politiques commerciales effectuées par les banques.

Si ce mois dernier les taux ont majoritairement baissé, certains sont pour la première fois repartis à la hausse.

Par exemple sur l’échéance à 25 ans en particulier, on constate une remontée des taux pour la région nord.

La banque LCL a réajusté ses taux

Comme dis précédemment, les hausses correspondent aux politiques commerciales des banques. En effet, l’évolution de la stratégie commerciale d’une banque ne suffit pas pour parler de véritable retournement de marché, comme le montre la remontée de 0,10 point de pourcentage entrepris par la banque LCL mi-mai.

Cet établissement, qui est considéré comme l’un des plus compétitifs sur les taux de crédit immobilier, a fait annuler une baisse de 0,10 point pour mieux s’ajuster au niveau du marché. Cependant, ses taux restent parmi les plus attractifs du marché.

Une stagnation des taux

Les taux devraient à nouveau stagner sur les trois prochains mois, pour ensuite entamer une légère remontée au dernier trimestre.

La tendance actuelle est donc à la stabilisation et il ne faut pas avoir d’inquiétude concernant les semaines à venir. Autrement dis, la capacité d’autofinancement importante dont dispose les établissements bancaires en France leur permet de ne pas répercuter directement une hausse de taux lorsqu’elle se produit sur les marchés financiers.

Le taux de crédit immobilier est au plus bas

Record au mois d’avril

Le mois d’avril est significatif d’un nouveau record. En effet, les taux de crédit immobilier n’en finissent pas de baisser pour atteindre un niveau de seulement 2,03%. Sur la totalité du premier trimestre de cette année, les taux atteignent une moyenne de 2,19%.

Cette tendance traduit la volonté des banques de relancer la demande et de contribuer à l’accélération de la reprise sur les marchés immobiliers. Cette baisse, continue depuis fin 2013, équivaut désormais à un recul des prix de 9,5%, tant sur le marché du neuf que sur celui de l’ancien.

Une reprise rapide et forte

Si en temps normal la production de crédits immobiliers fléchit pendant l’hiver avant de remonter au printemps, on observe actuellement un changement dans ce mouvement. En effet depuis le début d’année 2015, on observe une reprise rapide et intense de cette production, avec un bon de 9,8% au premier trimestre et une nouvelle accélération en avril.

On observe aussi un retour des primo-accédants. Les jeunes ménages bénéficient de l’amplification des dispositifs de soutien public, ainsi que de l’allongement de la durée des prêts. Cette dernière s’est allongée de 8 mois pour atteindre 212 mois en moyenne au premier trimestre 2015.

Les ménages modestes bénéficient de meilleures conditions

Actuellement, les conditions de marché sont plus favorables aux ménages modestes puisque la part des moins de 3 SMIC continue de progresser. Les ménages jeunes ont aussi un recours plus important au crédit, avec au taux d’apport personnel diminuant de 15,1% sur un an. Cette baisse favorise également la renégociation des crédits : les rachats de créances devraient représenter 22% au total des crédits versés pour 2015. De plus, les conditions de crédit devraient rester bonnes et ainsi soutenir la reprise des marchés qui va continuer dans les mois à venir.

Les organismes sont-ils toujours sérieux concernant les rachats de crédit ?

De nos jours, de plus en plus de français s’intéressent au rachat de crédit. Pourquoi ? Cela sert parfois à pouvoir restructurer des dettes, à augmenter un pouvoir d’achat ou encore à éviter une nouvelle souscription à un crédit.

Observant ce phénomène, de nombreuses structures ont flairé la bonne affaire et se sont mise à proposer des services financiers, notamment sur internet. Attention ! Des précautions doivent être prises pour contracter avec les organismes de rachat de crédit car d’après des recherches, 50% d’entre eux ne sont pas fiables.

50% des organismes de rachat de crédit en ligne ne sont pas conformes à la réglementation

En début d’année, une enquête a montré que sur 249 structures étudiées, de nombreuses pratiques fraudeuses ont été mises à jour sur environ la moitié d’entre elles. Les structures les plus suspectes sont principalement celles offrant des offres sur le net.

En quoi ces structures sont elles fraudeuses ?

Le fait principal étant reproché à ces structures est leur manquement à l’obligation d’information des consommateurs. Cependant, il apparaît que ces irrégularités sont involontaires la plupart du temps puisqu’elles sont la conséquence d’une méconnaissance des textes de loi en vigueur. Mais toutefois, des manœuvres vraiment malintentionnés ont également été recensés, une prudence reste donc obligatoire.

Rachat de crédit : la solution idéale en 2015 ?

Rachat de crédit : la meilleure solution cette année ?

Actuellement, le rachat de crédit est très plébiscité par les français, qui préfèrent s’endetter sur une durée plus longue et donc en conséquence augmenter leur pouvoir d’achat rapidement. Est-ce vraiment la meilleure solution ?

Rachat de crédit : comment cela fonctionne ?

Cela consiste, pour une banque, à racheter les crédits auprès des services auxquels le client les a souscrits, et donc créer de nouvelles mensualités.

Par exemple, si l’on a trois crédits à la consommation qu’on rembourse 100€/mois et pour lesquels on a plus que 2000, 5000 et 3000€ a rembourser sur une durée de 20, 50 et 30 mois. La banque va racheter les 10.000€ de crédits et nous proposer des mensualités de 150€ pour les trois crédits. Cela nous permet donc de gagner 150€ de pouvoir d’achat chaque mois, mais on devra rembourser sur une durée plus longue.

OAT 10 ans : nouveau record sur les taux de crédits immobiliers !

Une chute continue pour le taux des crédits immobiliers

Depuis le début de l’année et jusqu’à mars 2015, on continue à observer une baisse rapide des taux des crédits immobiliers : en effet, l’OAT 10 ans n’a jamais atteint un tel niveau (0,48% le 16 mars dernier), selon un organisme financier.

Actuellement, toutes les conditions semblent être réunies pour que les particuliers profitent de taux d’emprunts très prometteurs. Exemple : les très bons profils obtiennent des taux fixes à 1,45% sur 10 ans, 1,75% sur 15 ans ou encore 2% sur 20 ans. A côté de ce phénomène, on remarque une forte tendance au rachat de crédit, qui se poursuit encore cette année. En conséquence, de nombreux ménages vont voir leurs banques afin d’obtenir des renégociations de leurs crédits.

Une forte demande de rachat de prêt

D’après une récente étude de l’Observatoire du Crédit Logement, la demande de rachat de prêt représente environ 20% des demandes de financement auprès des banquiers, autrement dis un dossier sur 5. De leur côté, les prêts immobiliers occupent environ 70% des demandes de rachat, et les prêts personnels ne constituent que 25% des demandes.

Les conseils de la DGCCRF afin de trouver les bonnes informations sur le rachat de crédit en ligne

2015 : tendance à la renégociation des crédits et rachats

Quel est le principe de cette méthode de financement ? Elle consiste à regrouper sur un unique prêt tous ses anciens prêts, de manière à ne traiter plus qu’avec un seul organisme financier, celui qui a racheté ses crédits.

La restructuration de dettes permet aussi de réaliser le réaménagement de ses crédits afin de pouvoir obtenir une trésorerie, ou encore de faire face à un éventuel surendettement. Dans la vie active, ce type d’établissement de rachat va solder les anciens et octroyer à l’emprunteur un nouveau prêt. Qui peut bénéficier d’une telle solution ? Les locataires, les propriétaires ou encore les personnes hébergées chez un tiers peuvent y accéder. En effet, les banques et autres sociétés de crédits spécialisées ne prennent pas en compte la situation familiale ou la profession lors des processus d’accord de prêt.

Mise en garde contre les sites internet et leurs offres par la DGCCRF

La crédibilité des sites internet est aujourd’hui mise en doute par l’organisme, à la suite d’une enquête effectuée dans le cadre de la répression de fraudes. Sur environ 249 prestataires opérant dans le secteur du rachat de crédit, c’est environ une société sur deux qui ne respecterait pas les lois en vigueur. Cela a amené à 120 avertissements, une injonction appliquée et 3 procès-verbaux établis.

Rachat de crédit : un cruel manque d’informations

D’après l’organisme, les résultats de l’enquête montrent de réelles anomalies résultant d’une méconnaissance des textes qui régissent la pratique. Il n’y a donc pas d’acte volontaire de tromperie, mais il faut tout de même réagir à l’aide d’avertissements qui incitent les sociétés à combler leurs carences dans le sujet. Mais certains sites sont intentionnellement fraudeurs, et elles en profitent pour tirer des informations confidentielles de leurs clients.

Le rachat de crédit est-il la solution financière pour renégocier en 2015 ?

En quoi consiste un rachat de crédit ?

C’est le fait de regrouper plusieurs prêts en un seul, afin de pouvoir rassembler les mensualités et les taux d’intérêt de l’ensemble des crédits contractés. Ce concept est intéressant pour les personnes en situation de surendettement, ou celles qui n’auraient plus accès aux crédits suite à un interdit bancaire. Cependant depuis la chute des taux, c’est devenue une véritable solution pour de nombreuses personnes souhaitant renégocier leurs crédits.

Comment le rachat de crédit fonctionne-t-il ?

Un rachat de crédit a pour but de regrouper les prêts en cours d’une personne, cela se faisant par une demande auprès d’un institut financier spécialisé. Avant cela, il faut mettre à jour ou régler tout incident de paiement ayant eu lieu, pour ne pas risquer d’être surendetté pour toute sa vie.

Le rachat de crédit est parfaitement remboursable sur une durée unique, dépendant des revenus du souscripteur. Le procédé se fait en plusieurs étapes : remplir un formulaire de demande, signer l’offre de prêt, attendre la réponse … Il faudra ensuite que le conseiller financier mette en œuvre le rachat de crédit.

Quels sont les avantages d’une telle opération ?

Le rachat de crédit permet de résoudre certains problèmes financiers, ou encore aide à réduire les remboursements. Il permet aussi de créer une gestion simplifiée de tous les prêts contractés, grâce à un dossier mis en place dès l’ouverture de la procédure. Et pour finir, le rachat de crédit est ouvert à tous …

Quelle est la raison des nouveaux records en rachats de crédit immobilier

Un constat sans appel : l’année dernière, les taux de crédit immobilier ont chuté en continu, atteignant une moyenne de 2,38%, du jamais vu depuis les années 40. Aucune surprise donc quant au fait que les emprunteurs sont de plus en plus nombreux à être attirés par les rachats de crédit.

2014 : Un crédit sur cinq concerné

L’année dernière, les rachats de crédit ont représenté 17% du total des crédits versés. On remarque également une rapide baisse des taux de crédit. Mais c’est un phénomène qui reste difficile à évaluer, puisque certaines distinctions sont dures à établir, mais aussi que les banques sont peu bavardes pour donner de telles informations.

Cependant, ce constat général fait consensus sur la majorité des acteurs du marché.

Des consommateurs prudents

Le phénomène du rachat de crédit s’est particulièrement développé sur les deux dernières années. On remarque que le gain financier dont peuvent disposer les emprunteurs est lui plus modéré. Aujourd’hui, les intermédiaires incitent de plus en plus les emprunteurs à renégocier, et ces derniers sont devenus très calculateurs, expliquant en parti ce phénomène.

Un phénomène durable ?

Les conditions actuelles peuvent continuer à susciter les rachats de crédits. Une hausse pourrait avoir lieu, mais certainement pas avant l’été et le crédit resterait tout de même très abordable. Il faudra prendre en compte les intérêts des banques également qui peuvent changer cette année. Un phénomène qui reste donc à surveiller …

Crédit auto : les crédits classiques sont-ils en train de se faire doubler par le leasing ?

Entre janvier et septembre 2014, le montant de l’ensemble des offres de financement pour louer son véhicule a augmenté de 17%. Les crédits auto classiques quant à eux ont reculé de 4,5%. D’après des études, l’écart se réduit de plus en plus entre les crédits classiques et ces formules. Actuellement, il n’y aurait que 200 millions d’euros d’écart entre les deux, et en juillet 2013 les formules locatives ont même égalé les crédits classiques !

Pourquoi une telle évolution ? La possibilité de pouvoir rouler dans une voiture neuve, et avec un budget stable et défini inclus dans le contrat attire. De plus, la génération actuelle préfère changer de voiture régulièrement, et cette option est donc idéale pour elle, pour un prix fixe de 250€ /mois.

Il existe plusieurs formules locatives, la première étant la LOA (location avec option d’achat ou leasing). Cette dernière consiste à ce qu’un organisme financier achète une voiture, la loue à un client sous plusieurs conditions. Le contrat se fait sur une durée déterminée avec un kilométrage à ne pas dépasser. Le client est locataire et paie des loyers. A la fin du contrat, l’option d’achat peut être levée et le véhicule peut donc être acheté au montant de la valeur de rachat qui a été déterminée à la signature du contrat.

Il existe également la LLD (location longue durée), qui évolue grandement. Le client paie uniquement l’usage et n’a pas connaissance du prix d’achat de la voiture. Avec cette méthode de financement, l’achat du véhicule au terme du contrat n’est pas possible.

Ensuite vient le crédit ballon, qui est un mélange entre le crédit classique et la LOA. La carte grise est au nom du client pour une durée maximale de 48 mois. La mensualité est inférieure à celle payée dans le cadre d’un crédit classique. A la fin du contrat, le client peut revendre la voiture ou la garder.

Il y a donc des avantages et inconvénients dans chacune des formules.

Les français sont de plus en plus nombreux à avoir recours au rachat de crédit

Le rachat ou regroupement de crédit est une méthode qui consiste à regrouper plusieurs crédits en un seul afin de permettre au créditeur de renégocier ses différents crédits au taux du marché le plus favorable et de reporter le remboursement sur une durée plus longue.

A ce moment là, il ne reste qu’un seul crédit consolidé dont le remboursement se fait avec une seule mensualité auprès d’une banque ou institution financière, ayant contracté l’opération de rachat.

Ces dernières années, on remarque que de plus en plus de particuliers français utilisent la technique du rachat de crédit en espérant améliorer leur situation financière, cette dernière étant parfois difficile voir précaire.

Effectivement, une telle méthode peut permettre, dans certains cas, de réajuster le budget du ménage, ou encore d’influencer le taux de solvabilité ou l’endettement vers l’ascendant.

Un sondage effectué en janvier indique qu’un grand nombre de français connaissent le rachat de crédit. 78% des participants âgés de 18 ans sur plus de 1000 votants ont affirmé en avoir déjà entendu parler, majoritairement via les médias.

Parmi ce chiffre, 10% nous informe avoir déjà eu recours à cette méthode auprès d’un organisme financier reconnu.

En effet, les chiffres de cette année nous montrent une hausse de la production annuelle des produits financiers en rapport avec la consolidation et réaménagement des crédits. L’Association des sociétés financières qui compte environ 305 sociétés et banques spécialisées vient appuyer cette affirmation.

Cette étude montre bien que la pratique du rachat de crédit gagne du terrain et qu’elle devient de plus en plus connue auprès d’un large public, dont la jeune génération.

C’est le moment de se faire racheter ses crédits !

Pourquoi ? Tout d’abord grâce à la diminution de la mensualité et donc en conséquence du taux d’endettement. Auparavant, avant la loi Lagarde, nombreuses publicités communiquaient en disant de réduire les remboursements de 50% ou encore de diminuer les mensualités. Mais depuis la mise en place de nouveaux articles dans le code de la consommation, de telles pratiques sont interdites, puisqu’elles laissent entendre que le prêt améliore la situation financière. La loi Hamon stipule d’ailleurs que ces publicités doivent clairement faire référence aux coûts totaux des crédits intérieurs et le coût total du crédit postérieur à l’opération précitée.

Rappelons que pour augmenter vos chances de rachat de crédits et d’obtention des meilleurs taux de financements, il est impératif de présenter un profil d’emprunteur idéal. Il vaut donc mieux anticiper et négocier pour prévenir d’éventuels incidents de paiements plus tard !

Renégocier son crédit immobilier, les bonnes pratiques

Les professionnels du courtage en crédit l’expliquent de part l’important chiffre des renégociations de crédit et des rachats de crédit. En effet, de plus en plus de personnes font désormais appel au rachat de crédit pour ainsi remanier les conditions de leurs prêts immobiliers et réduire la durée de remboursement et les mensualités.

Cependant, nous attirons l’attention sur le fait que le prêt doit être à un taux supérieur d’un point par rapport au taux actuel pour que cela soit vraiment intéressant. Il faut donc se renseigner auprès de l’établissement bancaire pour prendre conscience de l’importance ou non d’effectuer une renégociation de prêt pour que celle-ci soit efficace.

Un crédit immobilier s’accompagne d’une assurance de prêt lorsque la banque souhaite demander à l’emprunteur la garantie de son remboursement en cas d’impayés ou imprévus. Lorsque l’on demande une renégociation de son prêt immobilier, il faut donc aussi penser à revoir son assurance emprunteur. Dans les 3 mois à venir, des modifications verront le jour suite à la mise en place de la loi Hamon qui va permettre aux emprunteurs de pouvoir changer d’assurance dans les 12 mois suivants la souscription s’ils le désirent. Cela permettra ainsi de faire jouer la libre concurrence dans le domaine pour que les futurs acheteurs se sentent libre de comparer les prix et ainsi modifier ou non leur contrat.

L’heure du rachat de crédit

Il est important de définir les objectifs de son rachat de crédits. Les principaux avantages de ces rachats de crédits sont tout d’abord de diminuer les montants des mensualités tout en simplifiant le processus global. Regroupez ainsi vos crédits afin d’avoir une meilleure vision de votre situation financière. Les taux bas de 2013 sont donc propices à la contraction de nouveaux prêts mais aussi aux rachats de crédits. N’hésitez plus et contactez un conseiller pour connaitre tous les renseignements relatifs à votre situation.

Quand faire un rachat de crédit immobilier, et pourquoi ?

Vous envisagez de faire un crédit immobilier ? Renseignez-vous bien avant pour savoir si le moment est judicieux !

Aujourd’hui, un rachat de crédit est une solution souvent proposée par les établissements bancaires à des professionnels ou à des particuliers, pour pouvoir stabiliser une situation difficile.

Souvent, pour une personne sur-endettée, cette solution permet d’éviter la faillite, même si cela implique de devoir rembourser chaque mois plusieurs crédits différents.

Ce type de solutions n’est envisagé que dans deux cas : une personne ne parvient pas à rembourser toutes ses mensualités, ou si l’environnement financier est propice et permet d’avoir un contrat avantageux.

Le rachat de crédit de plus en plus populaire

A l’heure actuelle, les rachats de crédit sont de plus en plus demandés, puisque les taux de crédit immobilier sont historiquement bas. Actuellement, il y a de fortes chances que le taux d’intérêt soit plus élevé sur les taux moyens.

Une option intelligente peut être de passer par le rachat de crédit pendant que les taux sont très bas, pour avoir un crédit plus simple à rembourser que son crédit de base.

Quand Senior rime avec Rachat de crédit

Le rachat de crédit n’est pas réservé aux plus jeunes ou aux familles, peu à peu il va à la rencontre des seniors. Dans une France où l’espérance de vie de la population est en constante augmentation, les personnes âgées prennent de plus en plus de place sur le marché français.

Certains profitent donc de leurs retraites pour concrétiser leurs projets ou pour réajuster leurs conditions de vie. Le rachat de crédit peut aussi permettre de faire un bilan sur sa propre situation financière afin de s’organiser pour la suite.

Rachat de crédit : Astuces pour réduire ses mensualités

Qu’est-ce que le rachat de crédit ?

Le rachat de crédit permet de rassembler plusieurs prêts en un seul et d’alléger ses mensualités de remboursement jusqu’à plus de 50%. Cette baisse va dynamiser vos finances ! Cela va aussi vous permettre d’avoir un interlocuteur unique, ce qui permet de considérablement simplifier la gestion de votre budget.

Un rachat de crédit : oui mais quand ?

Ce procédé est particulièrement intéressant pour les personnes ayant un taux d’endettement d’au moins 33%. Avec un taux d’intérêt entre 5 et 9%, le rachat de crédit offre des conditions plus avantageuses que celles d’un crédit révolving. Cela va permettre de sortir du surendettement et de débuter de nouveaux projets !

Un rachat de crédit : quelles conditions ?

Pour que ce type d’opération soit intéressante, les organismes de rachat de crédit demandent la plupart du temps un montant minimum de crédit à rassembler, entre 10.000 et 15.000 euros. Un contrat de travail stable est aussi un plus, ainsi que le fait d’être propriétaire d’un bien immobilier. Etre fiché à la Banque de France sera par contre un frein non négligeable !

Vers qui se tourner ?

Pour cela, il suffit de remplir un formulaire pour être mis en place avec des organismes financiers, qui vous proposerons les offres les plus avantageuses.

Rachat de crédit : le moyen pour retrouver son pouvoir d’achat

A l’heure actuelle, les dépenses appelées « contraintes » représentent chaque mois près de 908 euros du budget des ménages français. Pour ceux ayant souscris à un crédits-conso ou à un crédit immobilier, ces dernières incluent des remboursements mensuels de 261€ et 785€.

Cette charge contribue à augmenter le taux d’endettement des ménages qui a augmenté de 25 points en 10 ans. En conséquence, le rachat de crédit s’avère être un bon moyen pour être plus serein au niveau des contraintes budgétaires.

Attention au surendettement !

L’année dernière, s’est près de 26% des français qui avaient un crédit-conso, en légère augmentation par rapport à 2014. Souvent c’est pour une dépense conséquente, comme l’achat d’une voiture par exemple.

Aussi, le crédit immobilier a été contracté par les particuliers voulant acquérir un logement, cela représentait 30.2% en 2015. Mais souvent, cela débouche à des schémas de surendettements difficilement surmontables.

Le rachat de crédit : la solution efficace

Aujourd’hui, le rachat de crédit se positionne comme une solution simple contre ce souci bancaire. Il s’agit en fait d’une opération financière qui permet à une banque de racheter et regrouper des crédits en cours auprès de plusieurs créanciers. Cette dernière pourra alors prendre en charge le remboursement, et faire souscrire à un seul crédit en échange. L’avantage majeur ? Diminuer le niveau des mensualités, et cela peut aller jusqu’à 60%, mais aussi faciliter la gestion.